de retour...

Publié le par charlotte et olivier

Après quelques jours studieux et mouvementés à Paris, Charlotte revient à Lisbonne. Félix a quant à lui passé une chouette semaine chez Mamie Fanfan et Papet Guy. Il a acquis un nouveau vocabulaire :"fouillis", "rondouillard", c'est drôle.
Le 1 de juin, lendemain du retour, nous fuyons la grande ville en empruntant à nouveau le train entre Lisbonne et Setubal. Nous roulons peu, car le camping convoité après le bac n'existe plus. Ouf, heureusement que nous nous sommes renseignés avant de faire la traversée!
Le 2 juin donc, nous prenons ce fameux bac jusque Troia (où nous entrapercevons ce que peuvent être les costa blanca et brava). Nous changeons notre rythme en avançant le lever à 6 heures, afin de rouler au maximum avant les heures chaudes. C'est un peu fatiguant car il est difficile de se coucher avant 21 h30: les enfants font la java tant qu'il fait jour et les camping sont bruyants. Première étape donc de 75 km, jusque Poto Covo. La route longe le bord de mer sur les 10 derniers km, un petit air de vacances.
Le 3 juin, étape de 55 km jusque Odeceixe. Le village est joli mais le camping dit " resort" est moyen.
Le 4 juin, direction Sagres, afin de voir le Cap Sao Vicente, pointe sud ouest du Portugal. C'est joli mais les vendeurs de pull, de bijoux, de tapis de toutes nationalités rendent l'endroit assez peu sauvage! Et ce déjà à 8h30!
Le 5 mai, nous essayons d'emprunter l'ecovia qui démarre de ce fameux cap, mais les dénivelés ne sont pas sérieux, surtout avec le poids que tracte Olivier. Après 15 km, nous rejoignons la nationale qui est moins tranquille, mais aussi moins épuisante. La pluie est de retour. Nous faisons étape à Lagos pour fêter l'anniversaire de Charlotte dans le monde civilisé! Olivier avait gardé un souvenir ému de la ville, visitée il y a 10 ans au cours d'un rapatriement sanitaire. La journée que nous passerons fera tomber le mythe, car c'est quand même très touristique. M'enfin, les sardines grillées sont tout de même excellentes!
Le 7 juin, Lagos- Armacao de Pera. Nous perdons beaucoup de temps dans Portimao à chercher notre chemin, puis empruntons des petites routes tranquilles et très mal indiquées. 47 km sous un beau soleil mais nous ne trouvons pas le courage de descendre voir les plages... Il va falloir, c'est tout de même l'Algarve!
Nous arrivons tôt au camping, et profitons de la piscine (en fait surtout de ses bords, car 25 degrés, ça nous paraît froid!). Félix s'expérimente aux sauts du petit plongeoir. Pour Emile, c'est un grand jour puisqu'il fait ses 4 premiers pas!... Sous l'oeil ému de sa maman!

Commenter cet article